Jul 082015
 

Introduction à l’origine de la civilisation Lao

Copyright: Robert Maculewicz

Nous connaissons peu sur le Laos, sur son histoire et les origines du peuple Lao.

Situé géographiquement dans l’Asie du Sud-Est au centre de la péninsule indochinoise, le Laos est entouré par la Chine au nord sur 423 km, le Myanmar au nord sur 235 km, la Thaïlande au sud-ouest sur 1754 km principalement sur le Mékong, le Vietnam à l’est (2130 km) principalement le long de la cordillère annamitique et le Cambodge au sud sur 541 km. Il ne possède pas d’accès à la mer mais son emplacement géographique a souvent fait un état-tampon entre ses voisins, ainsi qu’un carrefour commercial.

En janvier 2015, le Laos possédait, selon l’estimation, environ 7 millions d’habitants, qui le positionne à la quatrième place de pays le moins peuplés d’Asie du Sud-Est. Le pays est composé de 68 ethnies selon les ethnologues. La population Lao ne représente que 50% de la population vivant au Laos donc environ 3,5 millions.

La langue Lao fait partie, selon la définition occidentale, de langues du groupe Tai-Kadai. Dans les temps modernes, la famille Tai-Kadai connu comme le Daïque, Kadai, Kradai ou Krai-Dai est composée d’environ 92 langues, dont 55 langues parlées dans la partie continentale Asie du Sud avec 100 millions de locuteurs. Parmi ces langues sont les langues Thaï et Lao, les langues officielles et nationales du Royaume de Thaïlande (Thaïlande) et de la République Démocratique Populaire Lao (Laos), respectivement.

Les chiffres ne représentent que des statistiques officielles et des notions adoptées par les occidentaux durant les deux derniers siècles.

Les ouvrages parlant de l’histoire du Laos ainsi que de l’origine des Lao sont limités à quelques titres. Parmi eux je peux citer les plus connus comme, « Histoire du Laos Français » de Paul Le Boulanger (Librairie Plon 1931), « History of Laos » de M.L. Manich (Chalermnit 1967), « History of Laos » de Maha Sila Viravong (Paragon Book Reprint Corp. 1964) et « Histoire du Pays Lao, de la préhistoire à la République » de Savèngh Phinith, Phou-Ngeun Souk-Aloun et Vannida Thongchanh (L’Harmattant 1998). Tous ces livres indiquent une manque de ressource écrite concernant l’origine des Lao et des trous dans l’histoire connue ou bien interprétée en fonction d’intérêt de chaque auteur et de ses orientations. Le peuple Lao se retrouve d’être descendant des chinois, mongols, khmers, thaïs ou d’autres peuples et ses origines dans les différentes régions de l’Asie en fonction du point de vue de l’auteur. Il n’y a pas de recherche ni d’analyse approfondie, seulement une copie d’information déjà vue ou entendue quelque part sans se poser de question sur son exactitude.

Le but de mon étude est d’apporter une nouvelle vision sur les origines du peuple Lao. Cela ne choquera personne tenant compte du nombre d’interprétations existantes à ce-jour.

Après quelques années de recherches et d’analyses, j’ai constaté qu’il existe énormément d’inexactitude dans l’information véhiculée depuis plus de deux siècles. La plupart de l’information est issue de documents écrits et de l’ethnographie, donc l’exactitude est basée uniquement sur ce que l’on voit. Les mythes et légendes se rajoutent à ce type d’information donnant une vision approximative du réel. Depuis la fin du XXème siècle la science moderne a apporté une nouvelle vision sur l’origine et la migration de la race humaine. L’achèvement du séquençage du génome humain en 2004 a permis de tracer l’origine des humains par rapport à leur ADN. Ceci est valable dans le cadre des populations actuelles ainsi que pour les découvertes archéologiques datant des milliers d’années.

La méthode utilisée pour retracer les origines des Lao, est basée sur l’analyse et le rapprochement d’éléments suivants :

  • Les documents écrits,
  • La génétique et plus particulièrement la génographie,
  • L’ethnographie comparative,
  • La philologie comparative,
  • L’archéologie et l’ethnoarchéologie.

J’étais surpris par les premiers résultats, donc j’ai réalisé pas mal des recherches supplémentaires pour être certain de ce que j’ai constaté. Ces recherches n’ont pas été moins passionnantes que le décryptage des secrets des pyramides en Egypte. La théorie d’Erich von Däniken sur l’origine extraterrestre de la civilisation humaine n’est qu’un grain de sable par rapport à ce que j’ai constaté pour la civilisation Lao. Bien évidemment il y avait également des hypothèses basées sur la théorie de Stephen Oppenheimer que la péninsule sud-est asiatique faisait partie du Sundaland ou même de la mythique Atlantide disparue il y a 9 000 ans, mais cette théorie a été très vite abandonnée.

Actuellement je voudrai partager ma vision des choses et comme la science moderne évolue, donc cela ne choquera personne.

Le berceau des Lao se trouve sur la route de la migration de race humaine en Asie de l’Est dans la région de la Chine du sud-est. Pour la couverture géographique, je me permets de le placer dans les provinces Fujian, Zhejiang et une partie des provinces Jiangsu et Guangdong de la Chine actuelle.

 

Yangtze-YSNP-haplogroups-counts Yangtze-YSNP-haplogroups

Il s’agit d’une ancienne civilisation datant d’environ 5000 – 7000 ans avant JC. La théorie d’Albert Etienne Jean-Baptiste Terrien de Lacouperie, qui en fin de XIXème siècle a trouvé dans les anciennes écritures chinoises des traces des Lao (Ai-Lao ou Ngai-Lao) à l’intersection des provinces actuelles de Henan, Hubei et d’Anhui, n’est pas fausse.

De plus, les dernières études linguistiques permettent de supposer que l’origine de langues du groupe daïque vient de cette région de l’Asie de l’Est.

J’ai réalisé des recherches sur l’internet concernant les anciennes civilisations et je n’ai rien trouvé concernant les Lao. Pour la partie de l’Asie de Sud-Est on parle de civilisations concernant la Thaïlande, l’Empire khmer, le Viêt Nam / Dai Viêt, la culture Dong Son, la civilisation Fou-Nan, la civilisation Champa ou la cité-état Srivijaya. Aucun mot sur la civilisation Lao.

Tout cela sera développé dans mon étude. Il ne s’agit pas de réécrire l’histoire du Laos ni de juger quoi que ce soit, mais de présenter la genèse de la civilisation Lao et la migration du peuple depuis son berceau jusqu’à l’emplacement actuel dans l’Asie du Sud-Est. Les constats présentés sont des résultats de recherches de la science moderne et du rapprochement avec d’autres éléments de la méthode utilisée.

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

Sorry, the comment form is closed at this time.

error: Content is protected !!