Introduction à l’origine de la civilisation Lao

 Lao  Comments Off on Introduction à l’origine de la civilisation Lao
Jul 082015
 

Introduction à l’origine de la civilisation Lao

Copyright: Robert Maculewicz

Nous connaissons peu sur le Laos, sur son histoire et les origines du peuple Lao.

Situé géographiquement dans l’Asie du Sud-Est au centre de la péninsule indochinoise, le Laos est entouré par la Chine au nord sur 423 km, le Myanmar au nord sur 235 km, la Thaïlande au sud-ouest sur 1754 km principalement sur le Mékong, le Vietnam à l’est (2130 km) principalement le long de la cordillère annamitique et le Cambodge au sud sur 541 km. Il ne possède pas d’accès à la mer mais son emplacement géographique a souvent fait un état-tampon entre ses voisins, ainsi qu’un carrefour commercial.

En janvier 2015, le Laos possédait, selon l’estimation, environ 7 millions d’habitants, qui le positionne à la quatrième place de pays le moins peuplés d’Asie du Sud-Est. Le pays est composé de 68 ethnies selon les ethnologues. La population Lao ne représente que 50% de la population vivant au Laos donc environ 3,5 millions.

La langue Lao fait partie, selon la définition occidentale, de langues du groupe Tai-Kadai. Dans les temps modernes, la famille Tai-Kadai connu comme le Daïque, Kadai, Kradai ou Krai-Dai est composée d’environ 92 langues, dont 55 langues parlées dans la partie continentale Asie du Sud avec 100 millions de locuteurs. Parmi ces langues sont les langues Thaï et Lao, les langues officielles et nationales du Royaume de Thaïlande (Thaïlande) et de la République Démocratique Populaire Lao (Laos), respectivement.

Les chiffres ne représentent que des statistiques officielles et des notions adoptées par les occidentaux durant les deux derniers siècles.

Les ouvrages parlant de l’histoire du Laos ainsi que de l’origine des Lao sont limités à quelques titres. Parmi eux je peux citer les plus connus comme, « Histoire du Laos Français » de Paul Le Boulanger (Librairie Plon 1931), « History of Laos » de M.L. Manich (Chalermnit 1967), « History of Laos » de Maha Sila Viravong (Paragon Book Reprint Corp. 1964) et « Histoire du Pays Lao, de la préhistoire à la République » de Savèngh Phinith, Phou-Ngeun Souk-Aloun et Vannida Thongchanh (L’Harmattant 1998). Tous ces livres indiquent une manque de ressource écrite concernant l’origine des Lao et des trous dans l’histoire connue ou bien interprétée en fonction d’intérêt de chaque auteur et de ses orientations. Le peuple Lao se retrouve d’être descendant des chinois, mongols, khmers, thaïs ou d’autres peuples et ses origines dans les différentes régions de l’Asie en fonction du point de vue de l’auteur. Il n’y a pas de recherche ni d’analyse approfondie, seulement une copie d’information déjà vue ou entendue quelque part sans se poser de question sur son exactitude.

Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

Sortie d’Afrique

 Lao  Comments Off on Sortie d’Afrique
Jul 102015
 

Sortie d’Afrique

Copyright: Robert Maculewicz

Quand les premiers humains modernes se sont aventurés hors d’Afrique il y a environ 60 000 ans, ils ont laissé des traces encore visibles aujourd’hui dans des marqueurs génétiques. En cartographiant l’apparence et la fréquence des marqueurs génétiques chez les peuples modernes, il est possible de créer une image de quand et où les humains se sont déplacés dans le monde entier.

Les plus anciens ossements de type Homo sapiens connus apparaissent il y a 200 000 ans dans les fossiles trouvés en 1967 sur le site Omo Kibish en Ethiopie. Le datage exhaustif a été fait en 2005, suite auquel ils ont été appelés Homo sapiens idaltu.

Selon le dossier génétique et paléontologique, nous ne commencions à quitter l’Afrique il y a entre 60 000 et 70 000 ans. Le refroidissement de la Terre et l’apparition de la dernière période glaciaire aurait rendu la vie difficile pour nos ancêtres africains. Une fois que le climat a commencé à s’améliorer, quelques premiers explorateurs se sont aventurés au-delà de l’Afrique. Les premiers habitants ont colonisé le continent eurasiatique probablement à travers le Bab-al-Mandeb séparant aujourd’hui Yémen de Djibouti.

Ces premiers arrivants ont fait une expansion rapide le long des côtes vers l’Inde et ont atteint l’Asie du Sud-Est et l’Australie il y a environ 50 000 ans. La première grande incursion de notre espèce au-delà de l’Afrique nous a conduit tout le chemin à travers le monde.

Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

The Tham Khoun Ex cave – Below the surface of Laos

 Lao  Comments Off on The Tham Khoun Ex cave – Below the surface of Laos
Jul 062015
 

Below the surface of Laos: Kayakers capture incredible rock formations and emerald green waters of immense cave system

  • The Tham Khoun Ex cave has 15km of spectacular caves waiting to be explore by kayak
  • Explorers can witness the incredible caverns, lake and even the vibrant forest at the entrance 
  • Cave photographer John Spies captured the labyrinthine chambers to unfold the mystery 

Laos is a popular tourist destination known for its beautiful scenery and ornate temples, however not many people venture below the surface and discover that what is underground is perhaps even more spectacular.

The wondrous Tham Khoun Ex caves are so exquisite they don’t look real at first, which is perhaps why locals believe that spirits inhabit the underground wonderland.

Cave photographer, John Spies, 59, captured the sheer magnificence of the vast, yet intricate, underground wonderland.

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

Cultures de Hemudu et Shangshan – maisons sur pilotis, culture du riz

 Lao  Comments Off on Cultures de Hemudu et Shangshan – maisons sur pilotis, culture du riz
Jul 022015
 

Culture de Hemudu

La culture de Hemudu (vers 5500-3300 avant l’ère commune AEC1), non loin de l’embouchure du Yangzi, précisément au sud de la baie de Hangzhou, côtoie les cultures de Majiabang (vers 5000-4000) et Songze (vers 4000-3300) dans la région du lac Tai, et les cultures de Beiyinyangying (vers 4000-3300) et Xuejiagang (vers ? -3300) situées plus à l’Ouest de cette région. La culture de Hemudu est plus exactement située au sud de la baie de Hangzhou, dans le Jiangnan, près de la ville actuelle de Yuyao, au Zhejiang, en Chine. Le site de Hemudu a été découvert en 1973.

Historique des découvertes, localisation, périodisation, cultures

Cultures du néolithique moyen en Chine2

La découverte : Cette culture est ainsi nommée après la découverte en 1973 du site de Hemudu, à 22 km au Nord-Ouest de Ningbo au Sud de la baie de Hangzhou. Il a été fouillé intensément jusqu’en 19783. Si des progrès notables avaient été faits dans les années 1950 et 60 pour la reconstitution du passé archéologique du Zhejiang ceci ne concernait que le Nord de Hangzhou, avec les sites de Majiabang, Laoheshan, Qianshanyang, Qiucheng et Shuitianfan. Les premières découvertes concernant Hemudu ont eu lieu à l’Ouest de la préfecture de Ningbo, des petits villages dans le comté de Yuyao 4. Le site de Hemudu s’est révélé être le meilleur parce que le plus riche en informations, dans tous les domaines, sur une civilisation de plus de 5000 ans du Sud-Est de la Chine. L’habitat lacustre, sur pilotis a énormément surpris, alors, en raison de son extrême différence avec l’habitat en terre de la Chine du Nord, qui semblait, dans la Plaine centrale, l’origine et le centre de la culture chinoise. Le site de Tianluoshan a été découvert en 2001, seulement5.
Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

Genographic Project

 Lao  Comments Off on Genographic Project
Jul 022015
 

Genographic Project

From Wikipedia, the free encyclopedia

The Genographic Project, launched on 13 April 2005 by the National Geographic Society and IBM, is a multi-year genetic anthropology study that aims to map historical human migration patterns by collecting and analyzing DNA samples from hundreds of thousands of people from around the world.[1]

Field researchers at 11 regional centers around the world collect DNA samples from indigenous populations. The project also sells self-testing kits.The project is a privately funded, not-for-profit collaboration between the National Geographic Society, IBM and the Waitt Foundation.

In Fall 2012, The Genographic Project announced the completion of a new genotyping array, dedicated to Genetic Anthropology, called the GenoChip. GenoChip is specifically designed for anthropological testing and includes SNPs from autosomal DNA, X-chromosome DNA, Y-chromosome DNA and mitochondrial DNA (mtDNA). The design of the new chip was a collaborative effort between Dr. Eran Elhaik of Johns Hopkins, Spencer Wells of National Geographic, Family Tree DNA, and Illumina.[2]
Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

La théorie d’origine de la province actuelle de Sichuan au centre-ouest de la Chine

 Lao  Comments Off on La théorie d’origine de la province actuelle de Sichuan au centre-ouest de la Chine
Jul 022015
 

La théorie d’origine de la province actuelle de Sichuan au centre-ouest de la Chine

Copyright: Robert Maculewicz

La théorie est apparue à la fin de XIXème siècle. Sa création est attribuée à Albert Etienne Jean-Baptiste Terrien de Lacouperie (ou Albert Terrien Poncel, baron de Lacouperie), linguiste[1], philologue[2] et sinologue français à l’Université de Londres, qui a analysé les anciennes écritures chinoises pour prouver la similitude linguistique entre les minorités chinoises et les peuples de l’Asie du Sud-Est.

Né en 1845 en Normandie d’une ancienne famille cornouaillaise Terrien du sud de l’Angleterre qui a immigré en France à la fin de XVIIème siècle pendant la guerre civile.

En début de la vie, il s’installe à Hong Kong, où il rapidement tourne son attention à l’étude des langues orientales, et il acquiert une connaissance particulière de la langue chinoise. En 1867, il publie un ouvrage philologique, « Du Langage, Essai sur la Nature et l’Étude des Mots et des Langues », qui attire une attention considérable. Peu de temps après, il s’oriente dans le déchiffrement des inscriptions babyloniennes et leur comparaison avec les caractères chinois ressemblant selon lui aux anciens hiéroglyphes akkadiens.

La philologie comparative des deux langues occupe la majeure partie de sa vie, et il est capable de montrer une parenté entre eux. En 1879, il se rend à Londres et commence à écrire des ouvrages en anglais. En 1880, il publie le livre « Early History of the Chinese Civilization ». En 1884, il devient professeur de philologie comparative, telle qu’elle est appliquée aux langues de l’Asie du Sud-Est, à l’University College à Londres.

En 1985, sa théorie d’origine de la civilisation Lao (et plus précisément des Shans ou Tai) « The Cradle of the Shan Race » fait partie intégrale du livre de M. Archibald R. Colquhoun « Amongs the Shans ».

Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

La théorie d’origine de Monts d’Altaï (Asie Centrale)

 Lao  Comments Off on La théorie d’origine de Monts d’Altaï (Asie Centrale)
Jul 022015
 

La théorie d’origine de Monts d’Altaï (Asie Centrale)

Copyright: Robert Maculewicz

Cette théorie est apparue au début du XXème siècle et plus précisément après 1923. Elle est attribuée à Monsieur William Clifton Dodd, un missionnaire américain, qui a vécu en Thaïlande pendant 32 ans.

Né à Marion dans l’état d’Iowa aux Etats-Unis d’Amérique en 1857. Il termine le Lycée Parsons en 1883 puis le Séminaire Théologique McCormick en 1886. Il arrive à Chiang Mai au nord de la Thaïlande la même année afin de s’occuper de la Mission d’évangélisation au Laos. En 1891 il établit la Mission à Lamphun. La première mission en dehors de la Thaïlande est créée au Laos en 1904 suivi par celle de Kengtung en Myanmar (anciennement Birmanie). Il retourne à Chiang Rai en Thaïlande en 1907. Il effectue quelques voyages dans le sud-est de la Chine donnant lieu aux journaux de voyage. En 1917 il crée la Mission à Chiangrung (Kiulungkiang) à Yunnan en Chine. Mort à Chiangrung le 18 Octobre 1919.

Son ouvrage « The Tai Race : Elder Brother of the Chinese » a été édité pour la première fois en 1923 par son épouse.

Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter

Découverte archéologique dans la grotte Tam Pa Ling (province de Huà Pan au Laos)

 Lao  Comments Off on Découverte archéologique dans la grotte Tam Pa Ling (province de Huà Pan au Laos)
May 152015
 

Découverte archéologique dans la grotte Tam Pa Ling (province de Huà Pan au Laos)

Copyright: Futura Science

Par Quentin Mauguit, Futura-Sciences

Full article in english: http://www.uscvb.net/docs/14375.full.pdf

L’histoire de l’arrivée des Hommes modernes dans le sud-est asiatique vient de s’éclaircir un peu plus. Des fragments d’un crâne d’Homo sapiensvieux de 46.000 à 63.000 ans ont été trouvés dans une grotte située dans une région montagneuse au Laos. Les premiers migrants, qui sont d’ailleurs arrivés plus tôt que prévu, ne longeaient donc pas toujours les côtes.

Les racines de la lignée humaine sont profondément ancrées sur le continent africain. Des migrations commencées voici 100.000 ans ont depuis permis à nos ancêtres de conquérir l’ensemble de l’Eurasie. L’arrivée et le développement de l’Homme moderne en Europe, il y a environ 45.000 ans, sont bien documentés suite à la mise au jour de nombreux fossiles ou traces archéologiques. En revanche, d’importantes zones d’ombre obscurcissent toujours l’histoire de la colonisation du sud-est asiatique par Homo sapiens. Selon des données génétiques, cet événement aurait pu survenir voici 60.000 ans, mais jusqu’à ce jour aucune preuve fossile n’est venue corroborer cette information.

La découverte en 2009 de plusieurs morceaux d’un crâne dans une grotte située au sein des montagnes annamites au Laos pourrait bien combler ce manque. Selon plusieurs datations, ils appartiendraient au plus vieil homme «totalement moderne » trouvé dans une région continentale en Asie du Sud-Est. L’histoire des migrations dans cette partie du globe pourrait même être repoussée de plus de 20.000 ans. Ces restes humains ont été décrits dans la revue Pnas par Fabrice Demeter, du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) de Paris.

Continue reading »

  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter
error: Content is protected !!